Archive

Archive for the ‘Business tools’ Category

Salomé TMF, c’est bien mais c’est moche

October 3rd, 2008 6 comments

Salomé TMF est un outil opensource pour gérer ses campagnes de test, un peu à la test director (sic). Il permet de créer ses scénarios, puis de les jouer, etc. Bon, a priori ca semble pas grand chose, mais pourtant c’est très intéressant. En effet, via des plugins, il permet d’importer (pas encore testé cette fonctionnalité cependant) des tests depuis un fichier Excel (personne n’est parfait), et aussi d’exporter, ce qui peut s’avérer très pratique par exemple pour produire un cahier de recette livrable au client.

Néanmoins, comme beaucoup (tous ? ahah je suis méchant) de produits opensource, l’interface est très mal pensé, et totalement contre productive (cependant je pense que testlink est encore pire). Mais si le sujet vous intéresse, je ne peux que vous recommander de jetter un oeil à ce produit. Je ne l’ai pas encore testé pour de vrai, mais cela ne saurait tarder.

Categories: Business tools Tags:

Imaginons… un navigateur xhtml + xades

September 9th, 2008 No comments

Premier post dans cette catégorie, je me tente à un nouvel exercice. Travaillant le domaine de la PKI (identification, signature numérique, chiffrement, etc.) et devenant de plus adepte de service en ligne, je me pose beaucoup de questions sur la confidentialité et l’intégrité des données que je consulte à travers différents portails.

Imaginons un utilisateur (en l’occurence moi) d’un portail type netvibes. Ce dernier propose un widget gestion de tâches, idée très intéressante. Néanmoins, dans un souci de confidentialité, je n’ai guère envie que ces tâches soient stockées en clair quelque part (typiquement chez l’hébergeur du portail). Je souhaiterais donc être en mesure de pouvoir créer une tâche, tout en assurant la confidentialité via un mécanisme de chiffrement. Ca tombe très bien, j’ai déjà un certificat de chiffrement pour mon courrier électronique.

Je pousse quelques secondes ma réflexion, une page web (en utilisant du xhtml) n’est rien d’autre qu’un document XML valide. Heureuse coincidence, il existe un schéma XML, à savoir XAdES (surcouche à xmldsig) qui permet de chiffrer et/ou signer tout ou une partie d’un document XML (bon, je résume, ce schéma apporte également bien d’autre chose).

Donc, imaginons un navigateur qui en plus d’implémenter les fonctions classiques, sait interpréter la norme XAdES, en relation avec des certificats clients, aussi bien logiciel que matériel (pour information Firefox est déjà capable d’utiliser ces deux supports). Cela permettrait donc de disposer d’une portion (un div !) – dans mon cas une tåche – chiffrée dont seule la clé privée de mon certificat à moi permet la lecture de cette tâche.

Voilà un premier exemple d’utilisation de mon idée du soir, mais il y en a bien plus, comme par exemple la possibilité de signer les donnés d’un formulaire, etc.

N’hésitez pas à commenter si vous avez des questions, c’est juste une idée qui m’est passée, et la mettre (rapidement) à plat n’est pas forcément un exercice facile !

Note pour les spécialistes, le chiffrement n’est pas assuré directement par XAdES, mais c’est pour rester simple.

Categories: Business tools, PKI, Security, Signature Tags:

data-warehouse, ETL, et BI

September 6th, 2008 No comments

Derrière ces termes que certains qualifient de “mots pour décideur pressés lisant 01 informatique” se cache pourtant des vrais concepts, je vais tacher en quelques phrases de les expliquer, et surtout de montrer les intérêts.

  • le data warehouse (entrepôt de données dans notre chère langue maternelle) est un composant technique (le plus souvent une base de données) où sont exportées des données métiers. Imaginons une application XYZ (qui elle même utilise une base de données pour ses besoins internes), qui exporte à intervalle régulier l’état de ses données métiers.
  • L’ETL (Extract Transform Load) est l’étape suivante, celle qui permet d’extraire les données des différentes base warehouse, et éventuellement les transformer.

  • et finalement, il nous reste à présenter les données métiers sous forme graphique, c’est ce qu’on appelle du BI – Business Intelligence (informatique décisionnelle en bon français).

Vous pourriez vous demander “mais à quoi tout cela sert ?” et bien, c’est relativement. A traiter ses données en fonction de ses besoins, et pas en fonction des fonctionnalités de reporting que propose un logiciel. De plus, l’utilisation d’outil dédiés (typiquement pour le reporting) permet de regrouper l’ensemble des rapports sous une même interface (un portail) plutôt que de devoir se rendre sur chaque applicaiton pour y consulter les rapports proposés par les N interfaces d’administrations des N logiciels utilisés (et qui de toute façon sont rarement adaptés).

Quelques liens sur le sujet :

Categories: Business tools Tags: , ,

Des captures vidéos sous linux digne de ce nom…

July 21st, 2008 3 comments

Bon nombre d’entre vous (comme moi d’ailleurs 🙂 ne savent pas trop comment réaliser des captures vidéos illustrées sous linux. Par illustrée j’entends une vidéo “retouchée” pour y ajouter des captures, etc, ce qu’il n’est pas possible (à ma connaissance) de faire facilement avec un outil du genre recordmydesktop. Néanmoins, en broutinant (ahah merci la langue française) aujourd’hui, je suis tombé sur ce lien, qui est une vidéo concernant heartbeat. Et qu’elle ne fut pas ma surprise de découvrir que cette vidéo a été faite avec un outil libre, à savoir wink, disponible – au moins – dans la debian sid. Je n’ai pas encore eu le temps de tester, mais ca a l’air très prometteur.

A très bientôt pour un retour réel d’utilisation…

Categories: Business tools Tags:

xwiki, groovy, velocity: c’est magique !

June 25th, 2008 10 comments

Il y a peu de temps, j’ai mentionné la joie de ma découverte de xwiki. Quelques jours plus tard, et surtout après quelques heures de geekage intensif (et de lecture de documentation de velocity, hibernate, groovy, xwiki…) je viens de réussir à faire ce que je voulais ! À savoir avoir une macro permettant depuis mon xwiki d’aller récupérer des informations depuis un bugzilla à partir du numéro du bug. Concrêtement, dans ma page, j’utilise le code suivant :

#showBug(“123”)

pour obtenir le résultat suivant :

  • #226: Add a property to deactivate email verification
  • #231: Implement the Request Certificate uc

la couleur est dépendante du statut du bug. Voilà, c’est peut être pas grand chose, mais je suis vraiment impressionné par la rapiditié de développement que fournit xwiki au travers de velocity/groovy. Note : le code est disponible en attachement, néanmois je sais que ce n’est pas très optimisé, je vais le faire évoluer.

Categories: Business tools, Java Tags: ,

xwiki, loin d’être un simple wiki

June 16th, 2008 1 comment

 

Bon, j’avoue, ce post est plus une pénitence pour moi qu’une véritable révélation. Il se trouve que pour mon site devel.asyd.net, qui hébergera à terme quelques projets persos (et éventuellement d’autres), je cherchais un outil pouvant plus ou moins faire office de forge. Gforge, bah, pas de ça chez moi, on est plus dans les années 1990. J’aurais bien voulu tester libresource pour de vrai, mais pour je ne sais quelle obscure raison, je n’ai jamais vraiment réussi la phase complète d’installation (bon, j’avoue aussi ne pas avoir vraiment insisté). Après quelques utilisations (mais très simplissimes) de xwiki, je m’étais dis que cela pourrait être l’occasion de tester vraiment xwiki.

La chance (et la motivation ?) aidant, j’ai (finalement) découvert la vraie puissance de xwiki. Notamment par la gestion des macros.

Mon idée étant de faire une mini forge très simple, je voulais juste un ensemble de projets (qui se traduit par la notion de spaces dans xwiki) avec des droits spécifiques, et un ensemble de pages respectant une charte, comme par exemple la page d’accueil d’un projet. Et pif paf, sur quoi je tombe ? Des macros, me permettant de créer très facilement un rendu pré-défini. Cela me permet donc par exemple de créer ce genre de page, identique à chaque projet, en une seule ligne (oui, la gestion du nom de projet est automatique, via la notion de spaces). En une seule édition, je modifie l’ensemble des (futurs) projets hébergés. Et du coup, je commence maintenant à imaginer la foule des possibilités offertes par les macros (et je n’ai pas encore commencer à regarder la gestion des formulaires ni des gabarits.) Plus sérieusement, je commence seulement à appréhender la souplesse et la puissance de xwiki. Les macros peuvent par exemple être écrites en velocity, mais également en groovy. On peut même créer ses propres plugins directement en java…

Categories: Business tools, Java Tags: ,

inkscape: nouvelle (?) fonctionnalité pour aligner plusieurs objets

June 9th, 2008 3 comments

Si comme moi vous utilisez (par défaut ou par choix) inkscape pour créer vos schémas sous linux, vous serez sans doute content d’apprendre qu’il existe désormais une fonctionnalité permettant d’aligner un ensemble d’objets sur plusieurs lignes/colonnes. Pour cela, sélectionner l’ensemble des objets, puis cliquer sur le bouton Objet, puis Aligner sur une grille. Il suffit désormais de choisir le nombre de lignes et de colonnes, et voilà !

Categories: Business tools Tags: